Blossom

by MARC-HENRI ARFEUX

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €3 EUR  or more

     

1.
05:38
2.
04:26
3.
10:08
4.
03:46
5.
04:20
6.

about

Limited to 100 CDR copies - SOLD OUT

credits

released March 1, 2010

All these pieces have been recorded with Acces Virus TI, Moog Little Phatty, Mini Moog Voyager Electric Blue (...) and with GRM tools


Notes de présentation

1) Fragment 22 : Cette pièce, composée au cours de l’été 2008, est extraite d’un ensemble de 24 pièces brèves. Chacune exprime un certain climat intérieur, lié aux saisons, à leur manifestation poétique en des lieux donnés, réels ou imaginaires. Les Fragments me sont après coup apparus comme des sortes de haïkus sonores, en raison même de leur relative brièveté. Le sens du sacré qui en émane demeure à la mesure de l'homme confronté au mystère et à la présence, dans le tremblement de sa question. Tel est le cas du Fragment 22 qui déploie successivement trois lignes de lumière suivies de la récitation d’un rituel à la lisière du monde.

2) Blossom, composée en avril 2009, est une pièce printanière dédiée à la poétique des surgissements. Elle se réfère plus précisément à la floraison des cerisiers roses du Japon dont j'observe chaque année à Lyon le cycle d'épanouissement graduel, de maturations successives selon plusieurs vagues de fleurs dont certaines répandent au sol leur impalpable neige mouvante, tandis que les suivantes se forment et se déploient somptueusement pour devenir à leur tour tapis de neige au même ton rose, jusqu'à la dissolution complète du phénomène.

3) Première Nuit : Première Nuit est une composition de l'automne 2007, presque entièrement née d'une improvisation de 17 minutes environ, à laquelle je n'ai fait qu'ajouter quelques ornements aussitôt après le premier jet. Elle explore une pure vision voyageuse, celle d'une conscience fascinée offerte à la rosée lumineuse des nuits d'été parfaites. Elle offre un écho musical à l’ouverture de l’une de mes nouvelles inédites, intitulée Le Livre m'avait dit :
"Les nuits d’été, il m’arrivait de m’éveiller et de sortir par la fenêtre. Personne n’en savait rien. Je m’asseyais dans le jardin, levais les yeux en direction du ciel. Le dos posé contre le mur, les mains sur les genoux, je souriais comme une statue. Je me livrais sans résistance à la lenteur de ce voyage, jusqu’au moment où je sentais que j’allais m’endormir. J’en revenais plus éblouie que si j’avais fixé sans précautions la force du soleil."

4) Ama no sode : Composée en mai 2009, Ama no sode rend hommage à une variété de pivoine rouge particulièrement ardente qui me fascine depuis des années. Je sais depuis peu qu’en japonais, « ama no sode » signifie « déesse des corolles ». Longtemps, je lui ai attribué d’autres sens purement imaginaires dans diverses langues. Une telle rêverie n’est pas non plus étrangère à ma fascination et à sa traduction musicale. Comme Première Nuit, Ama no sode fait également écho sonore à un autre de mes récits inédits, intitulé L’Aventure de Ludmilla Nour :
« Chaque fois que je visitais ce jardin, je m’arrêtais devant cette fleur vibrante qui semblait me dire quelque chose que j’étais proche de deviner, sans jamais franchir la frontière de l’élucidation. “Ama no sode” résonnait d’une scansion latine, mais je penchais plutôt pour l’espagnol ou pour le portugais, surtout le portugais, car dans « sode », j’entendais la « saudade », la nostalgie. Je finis par m’imaginer qu’ « Ama no sode » signifiait quelque chose, comme par exemple : « aime moi, mais ne m’apporte pas la nostalgie », ou bien encore, « aime moi mais sache que tu boiras la coupe amère de nostalgie ». Cette interprétation certainement inexacte me séduisait.”

5) Avril 2009 : Composée aussitôt après Blossom, Avril 2009 forme le second volet du dyptique des cerisiers roses du japon Cette composition célèbre le foisonnement des floraisons au moment de leur multiplication fabuleuse qui semble ne jamais devoir s’interrompre, le lyrisme de ces floraisons successives et simultanées devenant un vaste chant naturel de la couleur et de la délicatesse fragile, à l’unisson.

6 ) Fragment 17 : Cette ultime composition nous reconduit aux pièces brèves de l’été 2008. Interrogeant à son tour le coeur secret du monde, elle évoque la naissance de la lumière et le jaillissement des couleurs à travers l’infini. Musique des instants premier, le Fragment 17 exprime donc lui aussi une forme de floraison fondamentale, antérieure à toute fleur et toute saison, mais les contenant en puissance à l’état de pure substance calligraphique.

Visit : www.marchenriarfeux.net


Marc-Henri Arfeux is a French novelist, poet and a musician born in Lyon in 1962, who started studying piano at the age of six. He teaches philosophy and has a Ph.D. in modern literature. He is also a member of Patchworkmusic, a French association of electronic music.

His musical project explores the mystery of the world in connection to perception, emotion and its metaphysic enigma.



BOOMKAT
"Taking a more studious, academically-grounded approach to synthesis than some of the more DIY-oriented releases on Rural Faune's Synth Series, Blossom is an album by French composer, novellist and poet Marc-Henri Arfeux. Across six pieces, Arfeux employs a host of both analogue and digital synthesizers, fashioning soundscapes that are as indebted to early electronic pioneers as they are later synth gurus such as Klaus Schulze and Jean-Michel Jarre. At times there are parallels to be with contemporaries such as Oneohtrix Point Never (a fellow contributor to the Rural Faune Synth Series), but there's also a recurrent emphasis on the more new-age inspired aspects of synthesizer music, with a track like 'Ama No Sode' inviting comparisons with Popol Vuh's most strictly electronic works, or Vangelis's keyboard meanderings. 'Fragment 22' only confirms this, weaving together atmospheric synth-string drones and chant-like female vocals. At the more experimental end of Arfeux's output you'll hear the likes of 'Fragment 17', which feature far heavier processing, revealing the hand of computer-based edits and plug-in tampering. All this makes Blossom one of the more technical and thorough entries into the Synth Series, but there's enough of a grounding in gaudy, dream-like weirdness to ensure that essential spirit of Rural Faune's sub-label is preserved."

THE WIRE
www.thewire.co.uk/audio/btr/below-the-radar-04/1

PATCH WORK MUSIC
"Blossom -Marc-Henri Arfeux- est une magnifique passerelle entre les musiques cosmiques/new age/ Berlin school et la musique électro acoustique."



--------------------------------------------------------------------------------------------

SYNTHseries 007
2010

tags

license

all rights reserved

about

SYNTHseries Angers, France

contact / help

Contact SYNTHseries

Streaming and
Download help

Shipping and returns